les pires ingrédients cachés qui font grossir

Les pires ingrédients cachés qui font grossir

Quand on veut perdre du poids ou ne pas en reprendre la tâche est vraiment difficile : non seulement il faut éviter les aliments connus pour être trop caloriques, mais en plus il faut se méfier des autres. Découvrez les pires ingrédients cachés qui font grossir, pour éviter les pièges que la nourriture industrielle tend à votre ligne.

Sucres cachés

Bien sûr vous savez qu’il est présent dans tous les aliments sucrés, et vous vous en méfiez à raison.

Mais le vrai problème avec le sucre, c’est qu’il est aussi dans quasiment tous les aliments salés industriels que vous achetez. Et attention, même ceux que vous trouvez en boutique ou en rayon bio.

La raison ? Le sucre est un merveilleux exhausteur de goût, et les industriels se moquent de savoir si vous allez grossir ou devenir diabétique parce que leurs aliments sont plus ‘goûteux’.

En regardant la liste des ingrédients on le retrouve sous le nom sucre, sirop de glucose, sirop de glucose fructose, amidon, caramel. Ce sont les rois chez les pires ingrédients cachés qui font grossir.

Voici les aliments où il ne devrait pas y en avoir, mais où vous trouverez toujours du sucre ajouté bien caché :

  • Pain industriel (pain de mie, pains grillés, pains suédois etc…)
  • Sauce tomate
  • Sauce salade de fast food
  • Légumes cuisinés en boite ou surgelés
  • Eaux aromatisées (quasiment toujours sucrées)
  • Hamburgers de fast food (pain, sauce)
  • Compotes
  • Plats préparés
  • Sandwichs de supermarchés
  • Biscuits salés
  • Soupes
  • Pâtes chinoises à réhydrater

… La liste est trop longue.

Édulcorants

Les pires ingrédients cachés qui font grossir sont parfois plus que surprenants. Quoi, les édulcorants font grossir ? C’est le monde à l’envers, n’est ce pas ? Pourtant c’est vrai. Une méta analyse a récemment fait le bilan des différentes études scientifiques sur le sujet et en a conclu que la plupart des édulcorants dits non nutritifs (c’est à dire zéro calories) avaient des effets très perturbants sur le métabolisme du glucose et sur le cerveau. (1)

Résultat, ils détraquent l’organisme au point de pouvoir créer des résultats similaires à la consommation du sucre qu’ils sont censés éviter. Voire pire !

Ainsi, il est prouvé que les édulcorants comme l’aspartame et le sucralose, non seulement ne permettent pas de perdre du poids, mais en plus augmentent les risques d’obésité, d’hypertension, et de diabète.

L’aspartame en particulier bloque une enzyme intestinale qui a un effet protecteur anti syndrome métabolique (2)

Ces édulcorants semblent en plus avoir un impact nocif sur la flore intestinale, ce qui est catastrophique quand on sait à quel point une flore intestinale en bon état est importante pour ne pas grossir.

Les édulcorants sont annoncés dans les soda lights, les sucrettes et les chewing-gum sans sucre, mais ils sont aussi présents dans nombre de produits de consommation courante où on ne penserait pas forcément à les chercher :

  • Eaux aromatisées
  • Confitures lights
  • Yaourts allégés
  • Thés glacés
  • Crèmes glacées
  • Sirops lights

On les trouve sous la nomenclature E950 à E955

Glutamate

Le glutamate monosodique qu’on retrouve en quantité dans les plats chinois ne fait pas seulement gonfler ceux qui y sont hypersensibles (le fameux syndrome du restaurant chinois). Non, il fait aussi grossir.

C’est en tous cas la conclusion d’une étude menée en 2008 sur plus de 750 chinois. Ceux qui utilisaient de hautes doses de glutamate en cuisine multipliait par trois le risque d’être obèses par rapport à ceux qui en consommaient le moins. (3)

Sel

On le sait, le sel est mauvais pour la santé cardio vasculaire, et il favorise la rétention d’eau. Mais on le sait moins, le sel est également nocif pour la ligne.

En vérité, au lieu d’augmenter la soif il la diminue, mais augmente la faim. C’est un peu contre intuitif pourtant c’est bel et bien le résultat d’une étude menée en avril 2017 en Allemagne. Cette étude portait sur l’impact du sel lors d’une mission spatiale (4). Celui ci concerne à la fois le métabolisme énergétique et l’homéostasie. Les cosmonautes qui consommaient le plus de sel retenaient plus d’eau, mais se plaignaient aussi d’avoir faim.

Le sel caché dans l’alimentation ? Il est absolument partout dans les produits transformés, y compris dans les :

  • Produits sucrés, biscuits viennoiseries etc.
  • Certains pains, industriels ou de boulangerie
  • Fromages industriels
  • Eaux minérales riches en sodium (au dessus de 20mg/l)

Graisses trans

On les appelle aussi acides gras trans. On en trouve en petite quantité dans la viande et les laitages.

Mais la majorité des graisses trans de notre alimentation vient de l’hydrogénation partielle d’huiles végétales riches en acides gras polyinsaturés.

Cette transformation rend l’huile solide à température ambiante, plus stable, plus facile à conserver et à utiliser par l’industrie agroalimentaire. Le problème c’est qu’elle la rend aussi bien plus toxique pour l’organisme.

Le fait de chauffer les huiles végétales à haute température à la maison fabrique également des gras trans. Les fritures maison sont donc aussi dangereuses que les produits industriels. (5)

En effet, les acides gras trans augmentent l’inflammation systémique, à l’origine de l’obésité et du diabète

Selon une étude il semblerait qu’un apport d’acides gras trans supérieur à 2% de sa consommation énergétique totale, augmente de 23% le risque de maladie cardio vasculaire et de mort prématurée.(6)

On trouve ces graisses trans dans de nombreux produits industriels :

  • Biscuits
  • Viennoiseries
  • Chips
  • Pâtes à tartiner
  • Margarines

Pour les éviter, éliminer systématiquement les produits contenant la mention ‘partiellement hydrogénée’ dans la liste des ingrédients.

En résumé, pour éviter les pires ingrédients cachés qui font grossir, la meilleure solution reste de limiter un maximum les produis transformés issus de l’industrie agro alimentaire. Parce que que quand on l’a fait soi même on sait toujours ce qu’il y a dedans.

 

Références :
  1. Nonnutritive sweeteners and cardiometabolic health: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials and prospective cohort studies. CMAJ 2017.
  2. Inhibition of the gut enzyme intestinal alkaline phosphatase may explain how aspartame promotes glucose intolerance and obesity in mice. Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism, 2016(5) Fiche Anses : Les acides gras trans. 2016
  3. MSG Use Linked To Obesity. » ScienceDaily. ScienceDaily, 14 August 2008
  4.  Increased salt consumption induces body water conservation and decreases fluid intake. Journal of Clinical Investigation, 2017
  5. Trans fats in America: a review of their use, consumption, health implications, and regulation. The Journal of the American Dietetic Association, april 2010.