Comment désintoxiquer le foie naturellement

Notre foie est en danger : la stéatose hépatique non alcoolique, ou maladie du foie gras le guette. Voici comment désintoxiquer le foie naturellement pour renverser la tendance et retrouver un foie en parfaite santé.

Pourquoi désintoxiquer le foie ?

Le foie est un de nos organes les plus importants, et pourtant nous le traitons plutôt mal. Certes, on peut enlever 75% de notre foie et il se régénèrera, comme dans le mythe de Prométhée. Mais à trop le surcharger on risque gros, et pas seulement pour lui

Médicaments, alcool, sucre, aliments trop riches en graisses et en sucres, polluants… La liste est longue des toxines que nous faisons avaler à notre foie et qu’il doit filtrer pour les éliminer.

Notre foie filtre 1,5 litres de sang par minutes. Le sang charrie, nutriments, sucre, toxines, et c’est le foie qui dégrade les toxines et gère le stockage des sucres en les transformant en graisse.

La maladie du foie gras

L’alimentation moderne, trop riche en féculents, en fructose et en sucres simples est à l’origine d’une épidémie de stéatose hépatique non alcoolique (NASH). Le foie stocke l’excès de sucre sous forme de graisse, exactement comme le foie gras des canards qu’on engraisse. C’est une des étapes vers le syndrome métabolique et le diabète de type 2, mais aussi vers le cancer du foie.

Avant d’en arriver là, il existe des aliments et des plantes qui peuvent aider à désintoxiquer le foie naturellement et à le débarrasser de la graisse qui s’y infiltre.

Voici comment désintoxiquer le foie naturellement avec 11 aliments et plantes ciblés.

Huile d’olive

D’après une étude parue en 2017, la diète méditerranéenne, et particulièrement l’huile d’olive qui en est la source de lipides principale parviennent à inverser le processus de la stéathose hépatique en dés-infiltrant une partie de la graisse stockée dans le foie. (1)

Radis noir

C’est le légume de printemps à consommer au maximum pendant qu’il est sur les marchés. Riche en substances soufrées, le radis noir est un dépuratif majeur qui stimule les fonctions d’élimination en particulier au niveau de la vésicule biliaire. Il est d’ailleurs prouvé que le jus de radis noir augmente les taux d’enzymes destinés à la détoxification du foie. (2)

Romarin

Cette herbe particulièrement à l’aise dans les sols rocailleux et sous un soleil de plomb est un véritable trésor de la nature. Elle même récemment fait ses preuves en tant qu’aide mémoire !

Mais pour ce qui est de la digestion, elle est connue depuis longtemps comme un véritable docteur pour les foies fatigués.

L’huile essentielle de romarin à verbénone en particulier, permet de stimuler la désintoxication du foie et des voies biliaires. Il suffit d’en prendre 2 gouttes chaque matin sur un comprimé neutre ou dans un peu d’huile pendant 3 semaines (3).

Une tisane de romarin 2 à 3 fois par jour peut également aider ceux qui ne peuvent pas prendre d’huiles essentielles.

Hibiscus

La fleur d’hibiscus séchée donne une boisson de couleur rouge très appréciée dans toute l’Afrique sous plusieurs noms (bissap ou carcadé). L’hibiscus possède des propriété protectrices du foie peu connue mais assez proches de celles du romarin, en tous cas d’après une étude menée en 2005 et publiée dans la revue Life Sciences.

Durant cette étude, des rats ont subi une injection d’azathioprine, un hépatotoxique. Avant cette injection les rats avaient reçu un extrait aqueux soit d’hibiscus, soit de romarin, soit de sauge. Et bien étonnamment, ces trois plantes ont toutes eu le même effet protecteur contre le stress oxydatif généré par ce produit chimique. (4)

Sauge

Pour les raisons citées ci-dessus, on peut dire que la sauge, comme l’hibiscus et le romarin protège le foie. À consommer régulièrement, donc.

Pissenlit

Cette herbe amère très présente sur les marchés au printemps est aussi un incontournable de la protection hépatique. Elle stimule la production de bile et lutte contre l’engorgement du foie (5). On peut en consommer sous forme fraiche, en salade, à raison de 30 grammes par jour.

Thé vert

Parmi ses innombrables bienfaits santé, le thé vert, et son principe actif l’EGCG, ont prouvé leur capacité de faire baisser l’absorption des graisses et de réduire le sucre sanguin (6) Il prend ainsi le relai du foie en quelques sortes et lui facilite le travail. D’autre part, grâce à ses propriétés antioxydantes exceptionnelles, il favorise la protection des cellules hépatiques.

Attention, certains utilisent des compléments alimentaires à base d’EGCG pour maigrir. Mais ces compléments alimentaires à haute dose peuvent endommager le foie.

D’après une étude publiée en février 2015 si vous buvez du thé vert régulièrement pendant les semaines qui précèdent une cure d’EGCG concentré, votre foie souffrira moins (7)

Chardon Marie

Ce chardon strié de blanc est aussi doux pour le foie qu’il est piquant pour les doigts. Il est depuis toujours utilisé comme remède traditionnel pour soigner les foies malades et les digestions difficiles.

Cette utilisation est validée par la recherche scientifique qui a découvert que le principe actif du chardon marie, un flavonoïde du nom de silybine, stimule la production de protéines et la synthèse d’ADN dans les cellules de foie malade ou en cas d’hépatectomie (ablation partielle du foie). (8)

Chlorella

La Chlorella est une algue d’eau douce très intéressante pour son pouvoir nutritionnel et pour son activité de chélation. La chélation c’est quoi ? C’est la captation et l’élimination des métaux lourds hors de l’organisme. C’est aussi valable pour les polluants et autres pesticides issus de l’environnement ou de l’alimentation. Autant dire que la chlorella est une petite reine de la désintox.

On peut l’utiliser à raison d’1 à 2 grammes par jour. On préconise en général des cures d’1 à deux mois, avec trois jours de pause de temps en temps.

Spirulline

Contrairement à une idée reçue, la spirulline n’est pas une algue, mais des colonies de bactéries qui se reproduisent dans les eaux douces et chaudes. C’est un super aliment aux pouvoirs nutritionnels étonnants, mais c’est aussi une pro de la protection et de l’amincissement du foie.

En effet, une étude a démontré que la spirulline a des propriétés hépatoprotectrices car elle fait baisser les taux de mauvais cholestérol et de triglycérides. En bref : chez les personnes atteintes de « foie gras » (NASH) elle fait maigrir le foie.(9)

On peut l’utiliser comme la chlorella, voire en synergie avec celle ci.

Oméga 3

Les Oméga 3, et plus particulièrement ceux qui sont issus des poissons gras (DHA) ont la particularité d’aider à l’élimination des triglycérides et du mauvais cholestérol, ce qui soulage le foie. De plus, en cas de maladie du « foie gras » avérée, il est prouvé qu’une consommation régulière d’Oméga 3 DHA réduit la quantité de graisse dans le foie et améliore même la sensibilité à l’insuline. (10)

Vous savez désormais comment désintoxiquer le foie naturellement. Il existe de nombreux moyens de débarrasser son foie de l’excès de graisse qui le menace. C’est le meilleur moyen de lui redonner la capacité de faire ce qu’il fait très bien tout seul : votre détox quotidienne.

 

Références
  1. Randomized Controlled Trial of a MUFA or Fiber-Rich Diet on Hepatic Fat in Prediabetes. Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, 2017.
  2.  Aqueous extract from Spanish black radish (Raphanus sativus L. Var. niger) induces detoxification enzymes in the HepG2 human hepatoma cell line. Journal of Agricultural and food chemistry, 2007. 
  3.  Le romarin. Passeport santé.
  4. Hepatoprotective effects of Hibiscus, Rosmarinus and Salvia on azathioprine-induced toxicity in rats. Life Sciences, 2005.
  5. Le Pissenlit, Passeport Santé.
  6. Inhibition of starch digestion by the green tea polyphenol, (−)‐epigallocatechin‐3‐gallate. Mollecular nutrition food research, 2012.
  7. Drinking green tea before taking supplements may offer protection from toxicity. Science Daily, february 2015.
  8. Hepatoprotective efficacy of certain flavonoids against microcystin induced toxicity in mice. Environmental toxicology, 2007.
  9. Hepatoprotective effects of Spirulina maxima in patients with non-alcoholic fatty liver disease: a case series. Journal of medical Case Reports, 2010.
  10. Docosahexaenoic acid supplementation decreases liver fat content in children with non-alcoholic fatty liver disease: double-blind randomised controlled clinical trial. Archives of diseas in childhood, 2011.