7 bienfaits du konjac pour votre digestion

7 bienfaits du konjac pour votre digestion

Vous avez entendu parler des bienfaits minceur du konjac ? Cet aliment extraordinaire fait bien plus que ça. Découvrez 7 bienfaits du konjac pour votre digestion.

Le konjac c’est quoi ?

L’amorphallus konjac est un tubercule asiatique qui a pour caractéristique surprenante d’être comestible mais de n’apporter quasiment aucune calorie.

Il contient une grande quantité de fibres solubles, les glucomannanes. Ces fibres sont capables d’absorber 100 fois leur volume d’eau, pour un résultat qui ressemble à une sorte de gelée.

Ce sont ces propriétés qui expliquent que les glucomannanes soient d’ailleurs utilisées par l’industrie agroalimentaire pour servir d’épaississant.

Le tubercule entier, une fois cuit et séché, est réduit en farine, avec laquelle on fabrique des sortes de vermicelles (shirataki) ou de sortes de grains de riz. De texture légèrement croquante et sans aucun goût, ils se prêtent bien à des préparations culinaires très basse calorie.

Le glucomannane, forme purifiée de la farine de konjac, est commercialisées sous forme de supplément.

Un usage deux fois millénaire

Amorphophallus konjac est utilisé en Chine, au Japon et dans le sud est asiatique depuis toujours comme un aliment, mais aussi un outil de la médecine traditionnelle.

Le gel visqueux issu de la farine de konjac était traditionnellement utilisé pour ses propriétés supposées détoxifiantes, anti tumeur, circulatoires. Il est également censé traiter l’asthme, les hernies, les douleurs mammaires, les brulures et les problèmes de peau.

La science moderne n’a pas encore fait le tour de toutes les propriétés du konjac, mais voici déjà 7 bienfaits du konjac pour votre digestion, validés par la recherche.

1 – Laxatif doux

Le konjac est idéal pour tous ceux qui sont à la recherche d’un laxatif très doux. En se gonflant sous l’effet de l’eau, il augmente le volume des selles. Sa viscosité et ses qualités anti-inflammatoires assurent un traitement tout en douceur du colon.

Ainsi, lors d’une étude contre placebo, les glucomannanes du konjac ont amélioré la fréquence des selles de 30% chez des adultes souffrant de constipation modérée. (1)

Pour un effet laxatif, prendre 1 à 3 grammes de glucomannane 30mn à 1h avant le repas.

2 – Coupe faim

Le konjac facilite la vie de celles et ceux qui veulent soigner leur ligne sans s’affamer. En effet, la poudre de glocomannane, avalée avec un grand verre d’eau, va prendre une place conséquente dans l’estomac et créer un effet de satiété immédiat.

De plus il est prouvé que la consommation de konjac avant les repas réduit la production de grhéline, l’hormone de l’appétit (2), et réduit du coup la prise alimentaire.

Au repas, sous forme de pâtes shirataki, il constitue une prise alimentaire négative en terme de calories, tandis que l’estomac est, là aussi, correctement rempli. Associé à des légumes et une source de protéines le konjac permet ainsi de faire un repas minceur équilibré et rassasiant.

3 – Anti cholestérol et anti gras

Avant un repas un peu festif, le konjac peut-être judicieusement utilisé pour réduire les mauvaises graisse au niveau de la digestion.

De fait, selon une étude de 2008, la consommation de glucomannanes permet de réduire sensiblement le taux de mauvais cholestérol sanguin, ainsi que les taux de tryglicérides. (3)

Comment ça marche ? Il semblerait que le konjac inhibe la réabsorption intestinale du cholestérol excrété par le foie.

4 – Anti sucre

Tout comme il réduit l’absorption des graisses, le konjac a la faculté de réduire le taux de sucre dans le sang et de réguler le pic d’insuline suite à un repas.

Ainsi, une étude thaïlandaise contre placebo a permit de déterminer l’effet de l’ingestion de konjac sur la glycémie et la production d’insuline chez des diabétiques de type 2. (4)

Résultat : les glucomannanes ralentissent le pic de glycémie de 1 à 2 heures. Selon les chercheurs une supplémentation en glucomannanes à long terme pourrait être bénéfique pour le contrôle de la glycémie et de la lipidémie chez patients atteints de diabète de type 2.

5 – Apaise l’inflammation

Son gel, très apaisant pour les intestins fragilisés fait non seulement du konjac un laxatif très doux, mais également un régulateur de l’inflammation. Il préviendrait ainsi certaines manifestations d’irritation du côlon.

D’ailleurs, une étude a démontré les effets positifs du konjac sur les symptômes de patients atteints de syndrome du colon irritable, de colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn. (5)

L’effet des glucomannanes a été positif sur les douleurs abdominales, la fréquence des selles, les flatulences et les vomissements. Durant cette étude, grâce au konjac, les patients ont globalement remarqué une amélioration de leur qualité de vie.

6 – Nourrit la bonne flore intestinale

Les fibres du konjac ne sont peut-être pas nourrissantes pour l’homme, mais elles ne sont pas perdues pour tout le monde. En effet, elles nourrissent notre microbiote, cet organe constitué de millions de bactéries qui habitent notre système digestif, et désormais considéré comme notre deuxième cerveau.

La consommation de konjac favorise la présence de bonnes bactéries au sein du microbiote intestinal, c’est prouvé (1). Et du coup, connaissant l’importance du microbiote pour la santé globale, c’est peut être le plus remarquable des 7 bienfaits du konjac pour votre digestion

7 – Combat les cancers digestifs

Le konjac est traditionnellement utilisé pour ses vertus thérapeutiques anti cancer. La science moderne s’est peu intéressée à la question mais cette utilisation traditionnelle semble avoir des bases scientifiques.

Ainsi les fibres solubles du konjac auraient des propriétés intéressantes pour prévenir l’apparition du cancer du côlon.

Et surtout, selon une étude publiée en 2018, les glucomannanes pourraient inhiber le développement des cellules cancéreuses du cancer du foie (6). Il semblerait que le konjac offre donc une piste thérapeutique et préventive prometteuse pour certains cancers digestifs.

Précautions d’emploi

Le konjac est extrêmement sécuritaire et ne présente quasiment pas de contre indication. Par précautions on ne le recommande pas aux femmes enceintes ni aux enfants. Toutefois il semble qu’à faible dose on peut l’utiliser en cas de constipation chez l’enfant.

Une seule précaution importante : toujours prendre la poudre de konjac, c’est à dire les gélules de glucomannane avec une grande quantité d’eau. Sous cette forme il importe également de ne pas dépasser les doses recommandées par le fabricant. Un risque d’occlusion des voies digestives par le gel existe en effet.

 

Références :
  1. Supplementation of Konjac Glucomannan into a Low-Fiber Chinese Diet Promoted Bowel Movement and Improved Colonic Ecology in Constipated Adults: A Placebo-Controlled, Diet-Controlled Trial. Journal of the American College of Nutrition, 2008.
  2. Immediate and long-term effects of glucomannan on total ghrelin and leptin in type 2 diabetes mellitus. Diabetes research and clinical practice.
  3. Effect of glucomannan on plasma lipid and glucose concentrations, body weight, and blood pressure: systematic review and meta-analysis. American Journal of clinical Nutrition, 2008.
  4. Glycemic and lipid responses to glucomannan in Thais with type 2 diabetes mellitus. Journal of the Medical Association of Thaïland, 2007.
  5. Tolerance and nutritional therapy of dietary fibre from konjac glucomannan hydrolysates for patients with inflammatory bowel disease (IBD),Bioactive Carbohydrates and Dietary Fiber, 2013.
  6. Suppression of the Viability and Proliferation of HepG2 Hepatocellular Carcinoma Cell Line by Konjac Glucomannan. Anticancer agents in medicinal chemistry, 2018.