Les régimes sont-ils efficaces, ou sont-ils dangereux ?

regimes efficaces ou dangereux?Les régimes sont-ils efficaces ou sont-ils dangereux ?

On peut se poser la question quand on voit le nombre de personnes qui reprennent deux fois plus de poids qu’elles n’en avaient perdu quelques mois seulement après s’être astreintes à un régime pourtant sévère et, sur le moment, très efficace.

Pour considérer qu’un régime fonctionne il faut :

  • une perte de poids,
  • un maintien du poids idéal à long terme.

Alors, les régimes sont-ils efficaces ? Autant le dire tout de suite, le taux de réussite réelle des  régimes est extrêmement bas : selon deux études américaine, 2 à 5% des personnes qui suivent un régime réussissent à mincir et à rester mince à long terme. (1)

21 ALIMENTS POUR UN VENTRE PLAT

Notre Guide Gratuit Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité

  • Mincir avec des repas délicieux et savoureux dès ce soir en saisissant votre adresse email ci-dessous
  • Accèdez immédiatement cet ebook et commencez à maigrir sans aucun engagement!

Inefficaces certes, mais les régimes sont-ils dangereux ?

La réponse est oui !

Des personnes qui allaient bien mais se plaignaient seulement d’un léger surpoids sans danger pour leur santé se retrouvent parfois dans un état déplorable après avoir suivi trop de régimes amaigrissants. Le premier des dangers des régimes étant bien sur le fameux effet yoyo !

On perd 5 kilos, on en reprend 10 et ainsi de suite. Ce cercle vicieux a été prouvé par plusieurs études depuis les années 50, et engendre des risques accrus de maladies cardiovasculaires, d’hypertension de diabète et de cancers (2).

Sans oublier les troubles de l’alimentation, anorexie et boulimie qui commencent souvent après un premier régime à l’adolescence. Et pourtant, les sirènes des régimes semblent toujours plus séduisantes que la réalité scientifique.

Rassurez-vous, il existe de nombreux moyens de mincir ou rester mince. Mais avant tout il y a une règle d’or : ce sont des changements de comportement à adopter pour la vie !

Si vous les intégrez dans votre quotidien, voici 5 conseils qui vous aideront à perdre du poids et à ne jamais le reprendre.

OUBLIEZ LE 0 % DE MATIERE GRASSE

Souvenez-vous des années 90 et du déferlement des produits 0% de matière grasse dans les rayons des supermarchés. Avec le recul on se rend compte de l’absurdité de cette mode largement orchestrée par les industriels.

En effet, les effets bénéfiques des bonnes graisses sur notre corps, notre peau (rides) et notre cerveau sont reconnus : une étude de l’Université de Copenhague en novembre 2014 (3) a prouvé qu’un régime pauvre en sucres et à haute teneur en graisse permettait de retarder le vieillissement du cerveau chez la souris.

Attention ! Certaines graisses sont dangereuses : ce sont les fameuses graisses hydrogénées qui fabriquent des acides gras trans extrêmement néfastes pour la santé (ils favorisent le diabète et certains cancers).

Ces graisses sont présentes dans de nombreuses préparations industrielles, alors soyez vigilants : s’il y le mot ‘hydrogéné’ dans les ingrédients, reposez le paquet. En revanche, pour perdre du poids sur le long terme, tournez-vous sans hésiter vers l’huile de coco, l’huile d’olive et les poissons gras, des lipides particulièrement bénéfiques.

FREINEZ SUR LES GLUCIDES

Dans une étude de 2003 (4), on a comparé les effets d’un régime allégé en glucides (sucres) et d’un régime allégé en graisses sur une population d’obèses : ceux qui suivaient le régime allégé en glucides ont perdu 5,8kg en 6 mois en moyenne tandis que ceux qui suivaient un régime allégé en gras n’ont perdu que 1,9kg !

L’avantage du ‘régime sans sucre’ c’est qu’il autorise les matières grasses, ne limite pas les calories et qu’il favorise la satiété.

C’est donc un régime particulièrement adapté aux enfants et à ceux qui ne se sentent pas bien s’ils ne sont pas ‘calés’. Selon une étude parue dans le Journal of Pediatric Endocrinology and Metabolism en juillet 2012, des enfants soumis à un régime cétonique (strictement sans glucides) avaient perdu plus de poids après six mois, et leurs marqueurs biologiques étaient bien meilleurs que ceux des enfants qui avaient suivi un régime basse calorie et allégé en graisses.

Au quotidien cela veut dire éviter les sucreries mais aussi limiter les pâtes, le pain, les pommes de terre etc…

PENSEZ AUX PROTÉINES… SANS EN ABUSER

Un autre régime qui a fait fureur récemment, et qui a justifié qu’on se pose la question « les régimes sont ils mauvais » c’est le régime 100% protéines. Un régime aujourd’hui largement controversé et dont un des principaux militants a été radié de l’ordre des médecins.

On lui reproche entre autres d’être difficile à suivre, de fragiliser les reins et d’entrainer des carences… Le fait est que les régimes où les glucides sont remplacés par des protéines animales augmentent le risque de mortalité de 23%!(5)

Oubliez donc le trio viande œufs, poisson matin midi et soir. En revanche il ne faut peut-être pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Les avantages d’un apport protéiné supérieur aux quantités habituellement recommandées (AJR) dans le cadre d’un régime amincissant sont scientifiquement prouvés.

Les participants à cette étude ont réduit leur apport calorique mais ont aussi consommé, soit la ration quotidienne de protéines généralement recommandée, soit le double, soit le triple. Tous ont perdu autant de poids, mais ce sont ceux qui ont mangé le double des AJR qui ont perdu le plus de graisses corporelle.

PRATIQUEZ LE JEÛNE INTERMITTENT

Les régimes sont-ils dangereux ou tout simplement mauvais ? Oui. En revanche le jeûne est excellent. Vous avez certainement entendu parler des vertus thérapeutiques du jeûne. Il aurait des vertus incroyables, aussi bien pour la longévité des cellules que pour le moral ou les problèmes de peau.

Mais un véritable jeûne de 40 jours est très difficile à réaliser quand on a une vie active et qu’on est pas pris en charge dans un établissement de soin spécialisé.

En revanche, le jeûne intermittent est facile à suivre et il a des effets positifs sur la santé, y compris (et c’est la bonne nouvelle) pour la perte de poids à long terme (7).

Le principe du jeûne intermittent 16/8 — le plus simple à suivre — c’est de ne s’autoriser à manger que pendant 8 heures sur 24 heures (avec modération, 2 ou 3 repas max). Les 16 heures restantes, on ne s’autorise que de l’eau, des tisanes, du thé ou du café.

Vous pouvez aussi jeûner pendant 24 heures consécutives 1 à 2 fois par semaine, c’est un peu plus dur mais ça reste tout à fait faisable.

VOTRE REGIME EST DANGEREUX? BANNISSEZ LES SUCRES AJOUTES

Un conseil qui vaut pour votre ligne… et votre cerveau ! Le sucre de table, en plus de représenter des calories vides (sans intérêt nutritionnel), serait aussi addictif que de la cocaïne.

Une étude sur des rats l’a démontré en 2007 à Bordeaux(8).

Une autre étude parue dans le British Journal of Nutrition en février 2013 (9) démontre que la junk food (trop d’acides gras saturés et trop de sucres simples) altère non seulement notre corps, mais carrément notre cerveau ! La fabrication de nouveaux neurones dans le cerveau ne se fait plus.

Heureusement le phénomène est réversible et le sevrage est possible. Sachant que 80% du sucre que nous consommons provient des aliments que nous achetons il suffit d’être attentif aux étiquettes pour réduire notre consommation de sucre.

Quand vous faites les courses, si le sucre est présent dans les trois premiers ingrédients, n’achetez pas. Quand vous avez des envies de douceur, mangez des fruits ou un carré de chocolat à 70 % de cacao.

Ne sucrez plus votre café et aromatisez simplement votre yaourt avec une compote de fruits maison sans sucre ajouté, vous verrez c’est délicieux !

Les régimes sont-ils efficaces, ou sont-ils dangereux ? A vous de décider et de continuer votre lecture avec un vrai régime pour perdre vite du poids.

  1. Goodrick GK, Foreyt JP. Why treatments for obesity don’t last. Journal of the American Dietetic Association. et Obesity as an epidemic: Facing the challenge. Journal of the American Dietetic Association
  2.  Keys A, Brozek J, Henschel A, Michelson O, Taylor HI. Biology of Human Starvation. Minnesota: University of Minnesota Press, 1950. et Field AE, Austin SB, Taylor CB, et al. Relation Between Dieting and Weight Change Among Preadolescents and Adolescents. Pediatrics 2003
  3. A High-Fat Diet and NAD Activate Sirt1 to Rescue Premature Aging in Cockayne Syndrome. Cell Metabolism, 2014
  4. Samaha FF, et al. A low-carbohydrate as compared with a low-fat diet in severe obesity. New England Journal of Medicine, 2003.
  5. “Low-Carbohydrate Diets and All-Cause and Cause-Specific Mortality : Two Cohort Studies”, Fung T et coll., Annals of Internal Medicine, 7 septembre 2010.
  6. Effects of high-protein diets on fat-free mass and muscle protein synthesis following weight loss: a randomized controlled trial FASEB J September 2013
  7. Intermittent fasting vs daily calorie restriction for type 2 diabetes prevention: a review of human findings -The journal of Lqboratory and Clinical Medicine.
  8.  Le potentiel addictif du sucre plus élevé que celui de la cocaïne Lenoir M et al. Intense sweetness surpasses cocaine reward PLoSOne 2007
  9. Relationships between dietary macronutrients and adult neurogenesis in the regulation of energy metabolism

Crédit photo: CC Tpstime.com/diet