éliminer les toxines qui retiennent la graisse

Éliminer les toxines qui retiennent la graisse

Vous n’arrivez pas à maigrir malgré tous vos efforts ? C’est peut être que votre corps est chargé de toxines qui favorisent la prise de poids et le maintien d’un surpoids. La solution ? Commencer par éliminer les toxines qui retiennent la graisse.

Les toxines et la graisse

Oui, les polluants de notre environnement peuvent nous faire grossir. Les chercheurs ont d’abord été stupéfaits de découvrir que la pollution et les toxines qui s’invitent dans notre organisme peuvent nous faire grossir.

Une étude de 2008 publiée dans la sérieuse revue Lancet a ainsi démontré (1) que les toxines environnementales faisaient grossir et provoquaient le diabète de type 2 . Ces produits chimiques, dont de nombreux perturbateurs endocriniens, dérèglent notre mécanisme naturel de gestion de la glycémie et du cholestérol. à force cela peut entraîner une résistance à l’insuline qui est le premier pas vers le diabète.

Mais comme la médecine n’a pas encore trouvé le « remède à la pollution » à défaut d’éliminer les toxiques de notre environnement ce qui n’est, hélas pas encore pour tout de suite, il va falloir travailler pour nous-mêmes.

21 ALIMENTS POUR UN VENTRE PLAT

Notre Guide Gratuit Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité

  • Mincir avec des repas délicieux et savoureux dès ce soir en saisissant votre adresse email ci-dessous
  • Accèdez immédiatement cet ebook et commencez à maigrir sans aucun engagement!

À nous d’optimiser les capacités de notre corps à se débarrasser de ces toxines. Si les fonctions de détoxification de notre corps ne sont pas au top, les molécules toxiques s’y accumulent. Car notre corps sait très bien faire sa détox tout seul… quand il n’est pas submergé.

Aujourd’hui nous sommes tous et toutes remplis de résidus de pesticides et de perturbateurs endocriniens, avalés ou inhalés. Une ONG écologiste Générations Futures en a même fait la démonstration en février 2017 en faisant analyser les cheveux de sept personnalités du monde de l’écologie(2).  Leurs cheveux contenaient tous sans exception un cocktail de toxiques : phtalates, bisphénols, PCB, pesticides, et ce à dose plus ou moins importante.

Selon une étude datant pourtant de 2009, les nouveaux nés issus de minorités aux USA, au Canada et en Europe avaient déjà 287 produits chimiques dans leur cordon ombilical, dont 217 sont neurotoxiques, c’est-à-dire qu’ils s’attaquent aux neurones. (3)

Pour aider votre corps à éliminer les toxines qui dérégulent son système de gestion des sucres et des graisses, il va falloir stimuler les principaux organes d’élimination, et bien sûr éviter autant que possible les toxines.

Éviter les toxines

Cela semble plus facile à dire qu’à faire, à moins d’aller vivre en ermite en haut d’une montagne. Et surtout pas en vallée dans les alpes en revanche, c’est là que la pollution se concentre.

Si vous vivez dans un environnement victime de pics de pollutions, suivez les conseils de santé publique : ne faites pas de sport pendant les pics de pollution et évitez de prendre votre voiture afin d’éviter :

1) de polluer plus

2) de vous retrouver au cœur de la pollution dans les bouchons.

Éviter d’acheter des contenants alimentaires en plastique, des poêles anti adhésives qui ne soient pas labellisées vertes, et les produits ménagers et cosmétiques non bio. Vous pouvez très bien fabriquer une grande partie de vos produits ménagers vous-même avec du savon de Marseille, du bicarbonate, du vinaigre blanc et des cristaux de soude, autant de produits exempts de toxiques et de perturbateurs endocriniens.

Achetez autant que possible des fruits et légumes bio, c’est un investissement qui en vaut la peine pour l’avenir.

Éliminer par la vessie

Un des moyens d’élimination préférés de notre corps c’est l’urine. Vos reins font un travail remarquable en filtrant tout ce qui passe par votre corps, à vous de l’aider un peu en lui donnant un bon support d’élimination. Buvez suffisamment d’eau pour que votre urine soit claire, soit 8 verres par jour d’eau de thé ou de tisane.

Les boissons détoxifiantes par excellence sont :

  • Aubier de tilleul : cette partie du tilleul située entre le cœur de l’arbre et l’écorce est un draineur du rein, des voies biliaires, et de l’intestin.
  • Pissenlit : feuilles et racines stimulent la vésicule biliaire, le foie et les reins.
  • Bouillon d’algues kombu : la laminaria japonica ou algue kombu capte et élimine les métaux lourds.

Éliminer par l’intestin

Autre voie royale de l’élimination, la défécation doit être quotidienne pour bien faire (certaines personnes sont un peu plus lentes que d’autres, mais c’est une moyenne).
Si vous avez du mal à éliminer une fois par jour avec des selles bien formées, vous souffrez peut-être de constipation et il faut alors adapter votre alimentation.

Augmentez l’apport en fibres, en testant par exemple le psyllium. Il formera un mucilage doux, sorte de gel qui aidera à éliminer en douceur sans agresser l’intestin.

Buvez beaucoup, surtout si vous prenez des fibres. Le colon réabsorbe une grande partie de l’eau que nous consommons. Si nous ne buvons pas assez, l’eau est majoritairement réabsorbée par le colon et les selles sont petites, dures et difficiles à expulser.

Le citrate de magnésium et les graines de lin moulues sont aussi des aides utiles contre la constipation.

On peut aussi nettoyer son côlon pour aider à la détox et favoriser la perte de poids.

Éliminer par la peau

La peau est un vaste organe d’élimination. La transpiration est un moyen utilisé depuis des siècles par les hommes partout dans le monde pour ‘éliminer le mal’. Huttes de sudation chez les amérindiens, sauna aux herbes en Asie, hammam au Maghreb ou sauna en Finlande… autant de moyens de faire sortir les toxines par tous les pores de la peau.

Le sauna a fait l’objet de nombreuses études (finlandaises souvent) et il a prouvé ses nombreux bienfaits santé. Il semblerait même que le sauna ait la capacité d’augmenter l’excrétion des principaux métaux lourds (plomb, mercure cadmium) et des polluants liposolubles comme les PCB.

Pour ceux qui aimeraient bénéficier des bienfaits d’un sauna sans en avoir un sous la main voici la technique du ‘bain sauna’, à réaliser chez soi :

  • Avant de vous coucher faites couler un bain très chaud (mais tolérable !)
  • Utiliser un verre doseur pour verser :
  • 45cl de sels d’epsom (ou sulfate de magnésium)
  • 20 cl de bicarbonate de soude
  • Ajouter 10 gouttes d’huile essentielle de lavande.
  • Restez 20 minutes dans le bain. Sortez sans vous rincer, enveloppez-vous dans une serviette et glissez-vous sous les couvertures pour continuer à transpirer un peu encore 20 minutes.

À déconseiller aux personnes souffrant d’œdème, de problèmes cardio-vasculaires et d’hypertension.

Pour transpirer vous pouvez également faire du sport de manière intensive pendant 30 minutes. C’est plus dur que de rester assis dans un sauna, mais ça a aussi ses avantages en terme de forme et de perte de poids !

Éliminer par le souffle

Nos poumons sont malheureusement une zone de transit de nombreux polluants, dont les particules fines qui passent pas là pour intégrer la circulation sanguine et s’incruster dans notre organisme.

Heureusement, des techniques de respiration particulières permettent de faciliter l’élimination des toxines par le souffle.

La technique de la respiration par le ventre est idéale pour oxygéner au maximum tout en éliminant les polluants. Posez votre main sur votre ventre. Expirez en expulsant l’air de vos poumons par la force de vos muscles abdominaux. Comme si vos abdos pressaient vos poumons par en dessous. Inspirez en remplissant d’abord vos poumons, puis votre ventre qui doit soulever la main posée dessus. L’avantage de cette technique c’est qu’elle va aussi vous permettre de muscler votre ventre, et aidera à vous relaxer en cas de stress.

Une fois que vous maîtriserez bien la respiration du ventre vous pourrez tenter le khapalabhati, ou crâne qui brille en sanscrit. C’est une technique de respiration utilisée dans le yoga pour nettoyer le corps physique et énergétique. Il s’agit de soulever le diaphragme en contractant brusquement les muscles abdominaux pour expulser l’air d’un coup.

Attention, cette technique de respiration demande une bonne condition physique, et est déconseillée en cas de pathologie, notamment d’hypertension.

Khapalabhati se pratique 2 heures minimum après manger (ou à jeun)

  • Asseyez-vous à genoux ou en tailleur, torse bombé en position d’inspiration. Colonne vertébrale bien alignée.
  • Inspirer normalement puis expirez fort par les narines, comme pour vous débarrasser d’un corps étranger, tout en contractant les abdos vers l’intérieur. Enchaîner les expirations actives, mais laissez l’inspiration prendre place passivement entre chaque expiration.
  • Faire trois cycles d’une minute, avec une pause entre chaque cycle. Au début n’essayez pas de faire plus de 10 à 50 expirations par minutes. Avec l’expérience vous arriverez peut-être à 100 voire plus.

Vous venez de découvrir de nombreuses techniques pour éliminer les toxines qui retiennent la graisse. N’hésitez pas à les associer les unes aux autres pour renforcer leur efficacité.

 

  1. Environmental pollution and diabetes: a neglected association. Lancet. 2008
  2.  Exposition aux perturbateurs endocriniens, 7 personnalités de l’écologie font analyser leurs cheveux. Générations Futures, février 2017.
  3. Pollution in Minority Newborns: BPA and other Cord Blood Pollutants. EWG, 2017.